La propre usine d’Etan : un rêve qui devient réalité !

 In Non catégorisé

Notre propre usine est en Bosnie-Herzégovine. Un souhait de longue date et la possibilité de mettre en place des innovations de produits à court terme. Dans le passé, Etan effectuait ses approvisionnements en Extrême-Orient, au Vietnam, en Chine et à Taïwan. Cependant, ce système nous a mené à des erreurs inutiles concernant les innovations et les changements de produits. ” On peut le faire différemment “, a pensé le directeur général d’Etan, Ari Verhoeven.

Il y a des années, quand Etan était encore principalement importateur, Ari a visité plusieurs sites de production asiatiques. ” Par exemple, j’ai visité de magnifiques usines et le lendemain, quand la porte s’est ouverte, j’aperçois des enfants qui travaillent. A ce moment précis, un sentiment d’angoisse m’a envahi “, explique Ari. ” Que ce soit professionnel ou personnel, je ne veux pas être associé à de telles pratiques. ” Depuis, le choix était clair : un site de production européen, où l’on peut voir ce qui est fait, avec des normes et des valeurs normales au sein d’un groupe de personnes qui aiment ce qu’elles font. Avoir notre propre site de production européen nous permet non seulement de mettre en place des innovations facilement, mais aussi de créer des emplois dans les pays européens.

Mais comment s’y prendre ? Des discussions avec des entrepreneurs et des agences gouvernementales ont finalement permises de découvrir les opportunités avec la Bosnie-Herzégovine, un pays en développement. Un pays qui sortait récemment d’une guerre, un climat de travail axé sur l’artisanat et une subvention possible facilitant l’esprit d’entreprise sont des éléments prometteurs pour démarrer cette activité. Cette subvention signifiait que 50 % était financée par l’entrepreneur et 50 % par le gouvernement néerlandais, à condition qu’un certain nombre de conditions soient remplies. L’une de ces conditions est la coopération entre l’entrepreneur et un partenaire local. Le partenaire a été trouvé, le processus a commencé et un important investissement a été investi. Malheureusement, cette coopération locale ne s’est pas prolongée dans le temps. À son grand regret, les intérêts des personnes concernées étaient trop éloignés. Ari souhaitait mettre en place un site de production fiable et sérieux. Son partenaire cherchait un plus gros portefeuille. La collaboration a donc pris fin. La subvention a été retirée mais le désir de créer une entreprise en Bosnie est resté.

Comment faire ? Ari avait confiance en ce projet et grâce à un préfinancement, il se lance dans sa propre aventure. Un nouvel endroit, un nouveau local, un nouveau directeur et un nouveau démarrage sont ses objectifs souhaités. Il s’est vite rendu compte que cette initiative pouvait se concrétiser et se prolonger sur du long terme. En gardant cette attitude d’Europe Occidentale, Ari a mis en place un environnement de travail Européen. ” Je n’ai pas dévié de mes pensées occidentales “, déclare Ari. Mes employés, quoi qu’il en soit, reçoivent un salaire le 25 du mois et bénéficient de jours de vacances. Nous connaissons des avantages sociaux aux Pays-Bas. En Bosnie, ces avantages ne sont pas obligatoires mais ils ont été mis en œuvre en offrant un rythme de travail normal, des jours de vacances et une stabilité pour offrir un meilleur confort de vie aux travailleurs bosniaques. ” Le fait de pouvoir offrir à 25 ou 30 familles un meilleur confort et améliorer leur qualité de vie vous donne le sourire “, partage Ari.

Afin de mettre en place des critères et des normes occidentaux et de comprendre au mieux l’approche souhaitée, il est indispensable d’associer un directeur local au propriétaire Néerlandais. Ce directeur local est trouvé et la première équipe de l’usine est mise en place. Il s’agit de l’équipe couture. Les premiers produits sortis de l’usine étaient des tapis de rechange pour les trampolines. Plus tard, des filets de sécurité pour trampolines puis des coussins de protection ont été réalisés.

Quelques années plus tard, la gamme de production a été élargie avec l’entreprise SunnyTent, une entreprise néerlandaise, dont Ari est copropriétaire. SunnyTent vend des tentes permettant de chauffer votre piscine sans utiliser d’électricité. ” Une idée innovante et durable, j’ai tout de suite eu un bon feeling avec SunnyTent “, dit Ari.

Ari souhaite mettre en place un site de production européen dans tous les domaines de l’usine Bosniaque. Pas de PVC asiatique mais une qualité allemande avec de meilleurs matériaux, des périodes de garantie plus longues et une meilleure qualité des pièces. Depuis six ans, la fabrication des tapis de saut pour trampoline, des coussins de sécurité et les SunnyTents constitue l’activité principale du site de production bosniaque. Entre-temps, au printemps 2020, une équipe “acier” a été créée puis des cadres de trampoline sont fabriqués à petite échelle. Pour produire ces cadres, l’achat de machines a été réalisé et le personnel a reçu une formation complémentaire. “C’est formidable de voir des personnes vivant au jour le jour, évoluant en employés et se projetant avec Etan.” Ensemble, nous sommes une équipe solide et nous souhaitons avant tout la production de produits de qualité. C’est l’objectif principal de cet entrepreneur néerlandais, réaliste.

Depuis la fin de l’année 2020, nous sommes fiers d’annoncer que les trampolines Etan Premium sont fabriqués entièrement dans notre usine de production bosniaque. Un trampoline de qualité, fabriqués avec des matériaux européens selon les normes européennes. Mais quelle est la prochaine étape ? ” Les trampolines Etan UltraFlat “, affirme Ari. Un trampoline carré semi-professionnel, fabriqué avec un acier encore plus résistant, un tapis de saut encore plus performant et une qualité encore plus renforcée.

Recent Posts
0
Etan OptiFlowGezondheidsvoordelen trampolinespringen
×